Depuis la première Exposition en 1851, les Expositions permettent à l'humanité de mieux comprendre le changement. Elles œuvrent à construire un avenir tourné vers le progrès en réunissant les peuples et les nations autour de principes communs d'Éducation, d'Innovation et de Coopération. Miroirs de leur époque, les Expositions mettent en lumière l'évolution des priorités et des visions du monde, tout en anticipant l’avenir au rythme des progrès technologiques. Depuis leurs premières expressions en tant que vitrines de prouesses industrielles à leur configuration moderne en tant que plateformes de collaboration transfrontalière, les Expositions transforment les villes, façonnent les débats autour de sujets clés et offrent des expériences inoubliables à des centaines de millions de visiteurs.

Naissance d’un concept : La Grande Exposition de 1851

A l’initiative du Prince consort Albert, époux de la Reine Victoria, « L’Exposition des œuvres de l'industrie de toutes les nations », plus communément connue comme la Grande Exposition de 1851, s’est déroulée à Londres de mai à octobre 1851. Organisée au sein du Crystal Palace, immense structure de fer et de verre construite pour l'événement, cette toute première Exposition Universelle fut un rassemblement unique des nations, qui y présentèrent, dans un contexte de révolution industrielle et de changements de société, les progrès liés aux innovations techniques. L'Exposition, en mettant en lumière les dernières avancées réalisées, favorisa alors une forme de compétition pacifique, encouragea les échanges tout en étant une source d’inspiration.

Comprendre le progrès dans un monde en changement

Le concept – l’éducation du public, la promotion des échanges et la présentation de nouvelles idées et produits – se révéla si populaire qu’il fut répété à travers le monde. La France organisa cinq Expositions Universelles à Paris entre 1855 et 1900, consolidant le rôle des Expositions en tant qu’événements majeurs d'échanges culturels et rassemblements diplomatiques et économiques de premier rang. La reconnaissance et l'importance croissantes des Expositions ont ainsi contribué au développement florissant de conventions et de congrès internationaux favorisant une coopération plus étroite entre les nations dans des domaines aussi variés que la propriété intellectuelle, le droit du travail, le sport ou l'éducation.

Les Expositions deviennent ainsi des lieux de prédilection où les nouvelles technologies et inventions sont dévoilées, les toutes dernières techniques appliquées sur le site et les prouesses telles que la Tour Eiffel réalisées.

Pour les pays participants, les Expositions constituent alors des occasions uniques pour développer et mettre en lumière leur image de marque nationale, en exposant leurs réalisations artistiques, culturelles et techniques. L'émergence de pavillons nationaux identifiables, avec les façades de la Rue des Nations lors des Expositions organisées en France, illustre l’apparition de cette nouvelle forme de diplomatie publique en développement.

Néanmoins, en l’absence de toute convention internationale régissant l’organisation et la périodicité des Expositions, leur multiplication désordonnée suscite alors la nécessité d’établir un cadre organisationnel commun. Ce projet, initialement proposé par l'Allemagne en 1913, aboutit à Paris en 1928 avec la signature par 31 pays de la Convention relative aux Expositions Internationales, instituant les différents types d’Expositions, leur durée et leur fréquence. La Convention de Paris de 1928 définit alors les droits et obligations des pays hôtes et des participants et crée le Bureau International des Expositions (BIE) afin de veiller au respect et à l’application de ces règles de droit.

À l’aube d’une nouvelle ère

Aux lendemains de la Seconde Guerre Mondiale, l’orientation des Expositions évolue : la fascination pour le progrès matériel cède la place à la valorisation de la qualité de vie et du dialogue international. Toujours au cœur des Expositions, la technologie est alors considérée comme un moyen de promouvoir le développement humain plutôt que comme une fin en soi. Les Expositions s’affirment ainsi en tant que plateformes mondiales d'échanges et de discussions présentant des idées et des inventions en faveur d'une vie meilleure. En écho à ces changements, les thèmes des Expositions évoluent à partir des années 50 : l’Expo 1958 Bruxelles inscrit son thème autour du progrès et de l’humanité et l’Expo 1967 Montréal développe « Terre des Hommes ».

Avec la décolonisation, le nombre de nations indépendantes augmente et en conséquence le nombre de participants aux Expositions. Alors que 39 pays participaient à l'Expo 1958 Bruxelles, leur nombre passe à un total de 155 pays au tournant du XXIe siècle lors de l'Expo 2000 Hanover. La portée des Expositions devient plus large, intégrant de nouvelles perspectives, offrant à tous les pays la possibilité de contribuer aux échanges sur un pied d’égalité, de présenter leur vision et leurs solutions et de développer leur rayonnement.

Construire un avenir meilleur

A l’aube du XXIe siècle, l’importance des défis internationaux est soulignée au sein même du cadre organisationnel des Expositions ; dès 1994, l'Assemblée Générale du BIE adopte une résolution garantissant que toutes les Expositions reflètent « l’importance primordiale pour l’humanité du respect de la Nature et de l’environnement ». Ces principes - mis en place à l'Expo 2000 Hanover et son thème « Homme, Nature -Technologie » - s’illustrent depuis dans toutes les Expositions au sein desquelles les problématiques actuelles sont abordées sous le prisme de la durabilité.

Au XXIe siècle, les Expositions réunissent les États, la société civile, les villes et les régions, ainsi que les organisations internationales. Les idées, solutions, perspectives et technologies du monde entier sont mises à l’honneur en vue d’encourager le partage de connaissances et de points de vue à travers des forums thématiques et, depuis l’Expo 2010 Shanghai, via les zones de meilleures pratiques mises en place sur le site de chaque Exposition.

Espaces uniques de coopération interculturelle, les Expositions sont des instruments de transformation visant à faire avancer tous les domaines de l’humanité. Depuis 170 ans, le format et la portée des Expositions ont évolué, reflétant les changements culturels, politiques, économiques et sociaux. Miroirs de chaque époque, les Expositions sont un lien entre le passé, le présent et l’avenir entrevoyant les possibilités que le futur annonce, tout en proclamant les mêmes valeurs, principes et objectifs fondamentaux de rassemblement du monde entier au profit d’un progrès pour tous.

 

Consultez la liste de toutes les Expos